4 façons d’être plus heureux : les accords toltèques

Je voudrais partager avec vous un livre incontournable selon moi dans le développement personnel : « Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle».  Peut être en avez-vous déjà entendu parler ? C’est un livre écrit par Don Miguel Ruiz, auteur mexicain. Il est facile à lire, captivant et idéal si vous n’avez pas lu depuis longtemps et si vous commencez à vous intéresser au développement personnel.

L’idée générale du livre est que nous sommes tous conditionnés. Nous sommes conditionnés tout au long de notre éducation par la société, la culture, le pays dans lesquels nous évoluons. De ce fait, nous infligeons et nous nous infligeons des souffrances psychologiques inutiles.

L’auteur appelle « rêve de la planète » l’illusion dans laquelle nous vivons éveillés.

La société nous a donné un cadre de référence, avec des règles et des codes auxquels nous nous référons sans cesse. L’auteur évoque les mécanismes de ces différentes institutions (à échelles variées) dans lesquelles nous évoluons. Par exemple, si vous avez fait l’expérience de changer d’entreprise, vous avez du remarquer que les codes, comme la façon de communiquer ou de voir les rapports hiérarchiques, changent d’une boîte à une autre et deviennent, après un temps d’adaptation, notre modèle, notre norme et celle des gens autour. C’est aussi valable pour la famille : chaque famille a sa propre façon de fonctionner (les relations entre les générations, le rapport aux traditions, la gestion des conflits), tout comme le cercle d’amis, les associations, les clubs, les villes, et les états.

Don Miguel Ruiz nous explique que nous sommes déterminés par des croyances que nous avons validé tout au long de notre évolution entre l’enfance et l’âge adulte. Par exemple : comment se comporter en société, qu’est-ce qui est bien ou mal, qu’est-ce qui est beau ou laid ? Toutes ces règles étaient déjà là bien avant notre naissance et nous les avons adoptées malgré nous. Et pour être en adéquation avec ces croyances nous avons parfois des comportements excessifs et une idée très arrêtée de ce qui se fait et ne se fait pas.

« Ce système de croyance est comme un livre de la loi qui dirige notre esprit »

accords tot

Ces croyances nous donnent un sentiment d’appartenance. Nos perceptions sont faussées depuis le début de notre vie, nous avons pris des habitudes et appris ce que nous savons et croyons être vrai par la répétition, nous avons donc assimilé toute une réalité, ce qui finalement nous a fait perdre notre candeur, notre bonté et notre foi en nos rêves, en bref notre âme d’enfant…

Nous en venons donc à ces 4 accords qui sont « un nouveau livre de loi » ou « nouveau code de conduite » pour nous déconditionner progressivement de tout ça, et aller vers notre plein potentiel, notre « vrai Moi ».

Les 4 accords, comme des règles de bases :

1 er accord :

« Que ma parole soit impeccable » 

C’est l’accord le plus important d’après l’auteur ! La parole a un pouvoir énorme qu’il ne faut pas négliger. Elle peut « détruire »  aussi bien les autres que nous même. Une parole impeccable est une parole qui ne nuit pas, ni aux autres, ni à soi.

Il est vrai que lorsque l’on passe son temps à dire du mal d’autrui on se fait du mal à soi même car les défauts que l’on voit chez les autres sont souvent une projection de ce que nous n’aimons pas chez nous ou ce dont nous avons peur. Cela se voit par exemple quand on se permet de se moquer du physique de quelqu’un (trop gros, trop maigre, trop petit, trop grand…) Est-ce là le discours de quelqu’un qui est à l’aise avec son propre corps et s’accepte totalement ? Peu probable.

Il faut réussir à identifier quand notre langue fourche et pratiquer la bienveillance à l’égard d’autrui, et à l’égard de nous-mêmes. Bien sûr nous ne sommes pas obligés d’aimer tout le monde, loin de là, mais cela n’empêche pas d’avoir une parole dénuée de tout mauvais mot sur autrui. Ne pas aimer quelqu’un implique-t-il forcément une critique publique ?

accords tot 2

Pour que ma parole soit impeccable, il faut que je fasse attention à mon discours interne. Il faut que j’arrive à identifier la façon dont je me parle, et modifier cette petite voix intérieure qui dit me souvent « je ne suis pas capable, je suis nul(le)… ». Je me dois de me parler à moi-même avec respect et bienveillance. En soignant ma parole je soigne mon esprit, et mon degré d’amour pour moi et pour les autres grandit.

2 ème accord :

« N’en faites jamais une affaire personnelle »

Ne pas prendre les choses personnellement c’est reprendre son pouvoir !

C’est-à-dire qu’il faut arrêter d’attacher de l’importance aux regards des autres, ne pas perdre son temps à vouloir se défendre ni à chercher l’approbation. C’est un accord assez compliqué à intégrer car il demande de sortir de la dépendance du regard de l’autre. Si quelqu’un me juge ce n’est pas mon problème mais le sien. Je sais ce que je vaux et qui je suis donc son jugement ne m’atteint pas.

Effectivement si quelqu’un nous insulte ou nous lance une pique, le premier réflexe est de riposter et donc de se mettre dans un état de colère ou d’agacement similaire. Or si justement je passe outre cela en comprenant que l’autre se fait du mal à lui-même en rejetant sa colère ou sa frustration sur moi, je rentre dans une sorte de compassion et de bienveillance.

3 ème accord :

« Ne faites aucune suppositions »

Ne pas supposer quoi que ce soit ! Ne pas se faire de films !

Nous avons tous tendance à faire des projections et des suppositions de la façon dont va évoluer telle ou telle situation. On supposait qu’il y avait un sens caché dans ce que l’autre nous dit. Par exemple : en début de relation amoureuse, on essaye de trouver des sens cachés dans chaque parole ou texto de l’autre, on tente de décrypter son intérêt ou son désintérêt. De se faire une myriade de scénarios possibles ou inimaginables pour quelques phrases prononcées ou écrites.

accords tot 4

Cette manière d’évaluer des situations nous rassure souvent sur le moment, par peur de l’avenir ou peur d’être déstabilisé, nous avons besoin d’anticiper les situations. Finalement ne faire aucune supposition serait, me semble-t-il, se débarrasser de la peur et vivre le moment présent. Il faut arrêter de penser que l’autre peut deviner ce que je ressens et inversement.

Cet accord nous suggère de ne pas hésiter à communiquer clairement avec les autres pour éviter tout malentendu et interprétation erronée. Plus nous communiquons, plus nous clarifions les situations et de fait nous évitons d’élaborer des hypothèses souvent négatives. Il suffirait de demander simplement : « Qu’as-tu voulu dire par là exactement ? » La communication désamorce les incompréhensions et les suppositions.

4 ème accord :

« Faites toujours de votre mieux »

Cet accord devrait être un standard de vie ! Faire de son mieux à chaque fois nous fait progresser.  Le mieux d’aujourd’hui est meilleur que ce celui d’hier et moins bon que celui de demain !

Il faut par contre tenir compte de la fluctuation du mieux. Si vous effectuez une tâche alors que vous êtes fatigué ou malade, vous ne la ferez forcément pas aussi bien que quand vous êtes reposé et en pleine forme. C’est faire de son mieux, selon son état et ses capacités du moment. Il faut évidemment être indulgent envers soi même quand on a des baisses de forme, et justement faire de son mieux même dans ces moments là aide vraiment à renforcer l’estime de soi.

Pour ma part quand je fais de ton mieux je le sais et je suis fière de moi, a contrario quand je procrastine ou que je fais les choses moyennement je m’en veux de traîner et sais que à cause de ca je vais mettre plus longtemps pour atteindre mes objectifs.

Ce livre prône la bienveillance et nous donne à réfléchir sur nos comportements et nos automatismes qui nous pourrissent la vie. Faire de ces 4 règles une ligne de conduite parait évidemment compliqué mais déjà un grand pas vers une prise de conscience et une réflexion sur soi !

Pour faire de son mieux pour tenir ces 4 accords, je vous suggère de les écrire et des avoirs à portée de vue tout au long de la journée, surtout au début cela permet de les intégrer rapidement et d’y penser ! Pour ma part je les ai accroché sur un mur de ma chambre que j’ai à portée de vue le matin.

N’hésitez pas à me faire un retour et me donner votre avis sur ces 4 règles !

Paix &  gratitude

Virginie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s