« Oui mais je l’ai payé ! »

Je voudrais partager avec vous une réflexion qui m’est venue hier soir. Je m’évertuais à lire Parler en public : TED, le guide officiel et je peinais à me concentrer. Ce livre est pour moi d’un ennui mortel. Je me suis complètement plantée en l’achetant. Je pensais que comme son nom l’indique ce serait un ouvrage qui traite des prises de paroles en public en général alors qu’en réalité il traite de comment réaliser une bonne conférence TED qui donne la larme à l’œil aux spectateurs (je caricature mais il y a un peu de ça…).

pexels-photo-267684.jpeg

Bref, le problème est que ce livre ne m’intéresse pas et que je n’aime pas le style, or je m’en suis rendu compte dès le premier chapitre et j’en suis presque à la moitié. Et donc hier soir en laissant vagabonder mes pensées pendant que je lisais sans lire, finalement, je me suis rendue compte que si je me m’efforçais de lire ce livre c’est parce que je l’avais acheté. Et oui, si je l’avais emprunté à la bibliothèque je ne me serai pas gêné pour le rapporter dès le premier chapitre et passer au suivant.

Le rapport que l’on a avec les choses lorsqu’on les a achetées est très spécial. Je me souviens d’être allé voir une fois un film de la sélection du festival de Cannes avec une amie, et au bout de 10 minutes déjà nous n’en pouvions plus. J’ai proposé à mon amie qu’on s’éclipse discrètement et elle m’a dit « Non on reste, car on a payé ». Et nous sommes restés deux heures à attendre la fin de ce film avec ennui… On avait payé effectivement. Mais 6 euros vaut il le coup de perdre deux heures de son temps qu’on ne récupérera jamais ?

coins-currency-investment-insurance-128867.jpeg

Avons-nous l’espoir qu’un film, un livre, ou une place de concert vaille le coup sur le simple fait que nous l’ayons payé, car nous avons en quelque sorte validé la chose en avançant de l’argent ? C’est comme si nous misions d’emblée sur la qualité du contenu. C’est comme si nous nous mentions jusqu’à la fin en espérant que le film, le livre ou le spectacle décolle ou nous intéresse à un moment, et de ce fait que nous ayons eu raison de notre achat. C’est comme si nous avions eu honte de nous être trompé et que nous ne voulions pas le reconnaître.

Concernant mon livre, quelque part je n’en reviens pas d’avoir été aussi loin dans sa lecture. Je me suis infligé toute seule plusieurs heures d’ennui, alors que la lecture est d’habitude pour moi une source de plaisir, de distraction et d’apprentissage.

pexels-photo-261909

Tout cela pour dire qu’il n’y a pas de honte à s’être trompé et le reconnaître. Et ce n’est pas parce qu’on a payé ou acheté quelque chose qu’on n’a pas le droit de dire : « ok j’ai acheté ça, mais je me suis trompé, ce n’était pas ce que j’attendais ». Tant pis. Et lorsqu’il y a une notion de temps telle que lire un livre aller à un spectacle ou regarder un film, nous ne devrions avoir aucune gêne à couper court au milieu, partir et se dire « je n’ai pas envie d’aller plus loin cela ne m’intéresse ou ne me plait pas, j’ai du respect pour moi et mon temps est précieux donc je préfère partir ou arrêter là, j’ai mieux à faire ».

C’est savoir dire se respecter et accepter de s’être trompé et d’avoir perdu un peu d’argent. Un peu d’argent contre un gain de temps et d’énergie, ce n’est vraiment rien à coté si on considère que le temps est beaucoup plus précieux que l’argent car on ne le récupérera jamais.

Ce genre de situation vous est-il déjà arrivé ? Comment réagissez-vous ?

Au plaisir de lire vos expériences sur le sujet.

Paix & gratitude

Virginie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s